top of page
Rechercher
  • viadelsognopcm

Santé mentale des athlètes

Dernière mise à jour : 17 août 2023


Les langues se délient et la santé mentale des athlètes devient un enjeux de bien-être et de performance durable
La pression mentale des athlètes

Dans toutes les disciplines sportives, une question est posée aux athlètes de haut-niveau : quel était votre rêve d’enfant ? Les réponses sont souvent les mêmes : « Je rêvais d’être champion olympique/champion du monde », « Je rêvais de vivre de ma passion », « Je m’imaginais vivre d’intenses émotions dans des salles/des stades remplis ». Dans toutes ces réponses, il y a de la passion et des ambitions. Une fois arrivés à leurs fins, il est facile de penser que ces athlètes de haut-niveau qui font rêver et inspirent les grands et les petits, ont tout pour être heureux.

Cependant, un phénomène « nouveau » apparait. Quand j’écris « nouveau », il n’y a que la mise en lumière et la médiatisation qui l’est. Une chappe de plomb entourait ce constat de la santé mentale des sportives et sportifs de haut-niveau. Ce sujet de la dépression reste encore tabou dans le monde du sport.


Nous pouvons voir dans l’actualité du sport de haut-niveau, l’évocation répétée des cas de dépression chez les athlètes. Ce phénomène commence à être reconnu et nommé dans un univers où les aveux dit de « faiblesse » ne sont pas légion. Michael PHELPS, Simone BILES, Lucas POUILLE, Naomie OSAKA, Gary FLORIMONT et de nombreux autres osent parler de la santé mentale de ces femmes et de ces hommes adulés pour leurs performances sportives.

Les raisons de ces dépressions sont multiples :

- Non atteinte d’un objectif après un important investissement

- Absence de motivation après un objectif atteint

- Blessure

- Harcèlement sur les réseaux sociaux

- Pression médiatique

- Pression sur les résultats

- Harcèlement managérial

- Atteinte à la vie privée

- Epuisement physique et mental

- Isolement

- Difficultés économiques pour les sports moins médiatisés

- …

En 2022, Michael PHELPS livrait dans une interview le constat suivant : « Quand j'étais jeune, si jamais je me blessais physiquement, c'était tout de suite pris en charge. Un médecin m'aidait tout de suite. Mais si j'avais un problème psychologique, une souffrance mentale, personne ne voulait m'aider. Ça, ça doit changer. Tant que ça ne changera pas, le monde du sport ne s'améliorera pas. ». L’accompagnement médical physique a fait d’énorme progrès dans la recherche de la performance. De nombreux moyens ont été déployés, humains et financiers, pour permettre aux athlètes de prendre soin de leur corps. Sabine JURAS, qui a commencé sa carrière dans le basket-ball féminin en qualité de kinésithérapeute au club de Valenciennes, s’est reconvertie en préparatrice physique. L’enjeu étant d’être davantage dans la prévention de la blessure et non plus, dans la guérison.

Mais qu’en est-il de la prévention de la santé mentale ? Trouver une stabilité intérieure n’est plus une lubie que certains pourraient prôner. Mais bien une nécessité dans la recherche de performance.

Teddy RINER se place en exemple à suivre. Cet incroyable judoka aux innombrables titres mondiaux et olympiques, affirme que le physique n’est pas suffisant. Il montre la voie en travaillant depuis le début de sa carrière avec Meriem SALMI, sa psychologue. Cette dernière précise que « la performance est le résultat d’une harmonie ». Un équilibre entre le corps et l’esprit, ou autrement dit « Mens sana in corpore sano ».



Découvrir le Process Communication Model® par le prisme du sport avec de nombreuses anecdotes et un partage d'expérience sur l'utilisation de PCM
Améliorer la performance sportive avec PCM

Dans cette recherche de sérénité, je souhaite partager mon expérience. Ancien coach de basket-ball, lors de ma dernière saison, je n’ai eu de cesse de me préoccuper de la charge mentale et de la connaissance des individus pour accompagner et améliorer la performance sportive individuelle et collective. J’ai investi un outil : Process Communication Model® (PCM). J’y ai trouvé toutes les réponses nécessaires à ma mission. Pour partager cette expérience, je vous invite à explorer mon livre « Améliorer la performance sportive avec Process Communication Model® ». Cet ouvrage vous présentera PCM sous le prisme du sport et vous y trouverez également de nombreux exemples, pour prévenir les risques de dommages sur la santé mentale, dans le sport de haut-niveau.

Alors chères sportives et chers sportifs, prenez soin de vous et trouver votre harmonie au quotidien dans votre recherche de performance.

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page